AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Say you'll still be by my side

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ta bouille de survivant :
Zombies tués : 182
Survit depuis le : 10/04/2016

MessageSujet: Say you'll still be by my side    Dim 10 Avr - 19:37

Une semaine. Cela faisait une semaine qu'elle était partie d'Hollywood pour retourner vers les bas fond de la ville. Le seul endroit où elle arrivait à se sentir chez elle d'une certaine façon. Elle ne se souvenait plus de la dernière fois où elle s'était sentie autant à la ramasse dans sa vie. Cela datait probablement du jour où elle avait quitté son gang de rue suite à un violent règlement de compte qui avait fait des morts. Peu importe, elle se sentait perdue, seule et le cœur plus lourd qu'une montagne de pierre. Une semaine qu'elle ne parlait pas à personne, se noyant dans un mutisme volontaire. Que pourrait-elle dire anyway? Elle n'avait pas envie de voir personne, point final. Une semaine qu'elle se débrouillait pour manger, dormir dans un endroit sécuritaire et prendre soin d'elle un minimum. Ce qui n'était pas tout à fait réussi si on en jugeait à son allure. Encore une fois, retour à la case départ. La vilaine petite gamine de rue. Tout la décourageait. La situation de la ville qui devait pratiquement impossible à endurer ou encore les gens qui perdaient de plus en plus la tête. Une putain de catastrophe cette histoire. Oh et puis merde. Qu'est-ce qu'elle en avait à foutre au fond des autres et de la ville. Elle s'en voulait tellement d'avoir fait confiance à quelqu'un, d'avoir osé s'attacher et aimer. Tout ça pour quoi? Être jetée. Oui, comme un déchet à la poubelle. Comme un emballage sans importance. Elle ne devait pas y penser. Non. Une semaine qu'elle tentait d'oublier tout ce qu'elle ressentait. C'était difficile, mais elle se faisait violence pour ne pas craquer bêtement. Elle voulait être forte et elle devait l'être. C'était comme ça.

Alors qu'elle entrait tout juste dans Chinatown, la brunette se montrait prudente en circulant dans les rues désormais vides du quartier. Un silence de mort y régnait. Il y avait de plus en plus de poubelles qui traînaient et de maisons complètement abandonnés. Un quartier fantôme. C'était triste à voir. Vêtu de son hoodie, elle longea les murs sans un bruit. Elle avait l'habitude de ne pas se faire voir. Sur ses gardes, elle s'approcha d'un commerce qui vendait de la nourriture. Il était temps pour elle de se faire deux ou trois provisions. Cependant, une fois sur place, une sorte de long grognement attira son attention. Qu'est-ce que? Un chien? Fronçant les sourcils, elle eu le réflexe de se cacher derrière une voiture, tâchant de voir ce qui provoquait ce drôle de bruit. Son regard tomba alors sur une silhouette d'homme qui était penché au dessus d'une femme couchée contre le sol. Si la scène n'était pas déjà assez bizarre comme ça, la suite provoqua un véritable choc en elle. Le type mordit à peine dent dans le ventre de cette pauvre femme. Holly fuck! Mais...genre comme dans les films la! Sous le choc, Chenoa fit un pas par derrière, vite effrayée par la situation. Que pouvait-elle faire!? Cette femme se faisait dévorer! Bordel de merde, qu'est-ce que ça voulait dire au juste? Le souffle court, elle s'éloigna réellement à petit pas en sens contraire. Fuck! Impossible de croire ce qu'elle venait de voir. Perturbée, elle ne fit pas attention à la fille qui avançait vers elle de face. Jusqu'à l'entendre pousser un râle et la voir accélérer vers elle tout à coup. Troublée, Chen la fixa quelques secondes, remarquant ainsi son teint cadavérique et son regard vide totalement à l'ouest. La fille tendit un bras vers elle, ce qui la secoua suffisamment pour prendre ses jambes à son coup.

Elle courrait et courrait, incapable de savoir où elle allait, mais surtout, incapable de comprendre ce qu se passait dans le coin. Des morts vivants!? Est-ce que c'était ça? Non, non, non. Surement pas. On était pas dans une série télé. C'était juste L.A. Fuck et pourtant...ce type qui dévorait la femme...Merde. Poussée par la peur, elle continua de courir, question d'être certaine d'avoir vraiment semé la fille bizarre qui avait voulu l'empoigner. Jetant un coup d'oeil derrière elle, Chen tourna ensuite rapidement dans une autre rue, renversant quelqu'un au passage. Ou presque, puisqu'il rebondit simplement contre le mur. Elle s'arrêta tout à coup, très inquiète à l'idée d'être tombée sur un autre monstre de la rue...Cobain!? Holly shit. Son meilleur ami, ici!? Elle oublia tout le reste d'un seul coup. Surprise, elle planta son regard dans le sien. Son cœur chavira brusquement. Oh non... Non pas bon ça. Pas lui, pas maintenant. Elle ne serait pas capable de lui dire. De rien lui dire en fait. Elle secoua la tête. Non. Elle devait partir loin. Trop tard. Il l'avait vu, il n'était pas stupide. Prise par ses émotions, elle avala de travers. Elle se sentait grillée quoi qu'elle dise, quoi qu'elle fasse. Il saurait tout, il n'avait jamais eu besoin qu'elle parle pour comprendre lorsque ça n'allait pas. « Je...tu... » Ah ouais bravo la fille qui jouait la muette depuis une semaine. Très pratique. Paniqué par lui plus que par ce qu'elle venait de voir, Chen tenta de reprendre un peu son souffle. Sans prévenir, elle fonça ensuite sur lui, le plaquant à nouveau dans le mur. D'un geste presque désespéré, elle s'agrippa à son cou comme si sa vie en dépendait carrément. « Coby...c'est vraiment toi...» Pitié faite qu'il efface tout! Qu'il efface cette horrible douleur dans son cœur qu'elle refusait de ressentir. Qu'il efface de sa mémoire le visage de celui qu'elle avait osé aimer. RAH. Mais fait quelque chose Cobain!! Vite! Agrippée à lui avec force, la brunette sentie les larmes lui monter aux yeux. Plutôt mourir que de pleurer! Elle se retiendrait voilà tout. Comme un petit chat effrayée, elle enfonça son visage contre l'épaule de son ami, refusant de décoller d'un seul centimètre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ta bouille de survivant :
Zombies tués : 153
Survit depuis le : 15/01/2015

MessageSujet: Re: Say you'll still be by my side    Dim 10 Avr - 23:08

 Tout est différent. Cette ville est en train de tomber et tout le monde panique. Les rues ne sont plus du tout fréquentables, c'est limite si on ne risque pas de se faire assassiner à chaque fois qu'on met un pied dehors. Les quartiers tombent doucement dans un chaos et un par un, ils sombrent dans la noirceur. Je pensais qu'Hollywood serait épargné, mais non, le taux de criminalité est tout aussi évolué dans cette partie de la ville. Il est presque impossible d'éloigner Charlie de la situation extérieur. Il regarde à travers la vitre de l'appartement en me demandant pourquoi ses amis ne viennent plus jouer au parc, pourquoi les magasins sont fermés, ou pourquoi on ne doit pas sortir quand la nuit commence à tomber. J'ai tenté de donner de bonnes explications sans lui faire peur, mais je commence à sérieusement m'inquieter. Il est trop tard pour fuir et les murs sont totalement infranchissables. J'ai tenté de penser à toutes les solutions mais ces foutus militaires sont partout.

Mais ce qui m'inquiète le plus est le silence radio de Chenoa. J'ai beau l’appeler, lui laisser des textos, elle ne répond pas. Et après avoir retrouvé la chambre de Zayn dans un état terrible il y a quelques jours, je commence sérieusement à paniquer. Je me souviens encore des murs ensanglantés, des meubles retournés et de la maison définitivement vide. Même sa mère qui se trouve toujours dans la pièce à côté était portée disparue. J'ai eu beau retourner la chambre, je n'ai rien trouvé qui pourrait expliquer le départ précipité de Zayn. Enfin...à part l'état de la chambre en elle même. Alors la disparition de Chenoa en plus de ça... C'est un peu trop à gérer.  Après avoir tenté une nouvelle fois de l’appeler, je décide d'aller directement sur Hollywood pour sonner chez elle. Tant pis si c'est dangereux. J'enfile mon hoodie, ma veste en cuir, je prends les clefs de la maison et mon couteau que je garde à la ceinture avant de m'avancer vers Skyler. "Je vais chercher Chenoa. Je n'aime pas ce silence. Je serais revenu avant la nuit. Restes avec Charlie, fermes tout les verrous et tu n'ouvres pas tant que je n'ai pas donné le mot de passe ok?" Elle hoche la tête et je lui embrasse le front. Après avoir fait de même avec mon fils, je me dirige jusqu'au quartier autrefois si riche et rêvé. Je garde la tête baissée et évite les ruelles ou endroits trop déserts. La maison que squatte Chen se dessine et je toque contre le bois de la porte. Je m'acharne plusieurs fois sur la sonnette avant que son colocataire ouvre enfin la porte. "Chen est là?" Il me regarde de haut en bas et hausse les épaules "Tu me prends pour qui ? Sa baby-sitter ?" Je serre la machoire et regarde derrière lui avant de le pousser pour faire le tour de la pièce principale. Personne, aucune affaire. "Elle est où ?!". Il me lance ce petit sourire fier avant de s'appuyer contre le mur. "J'te dis que j'en sais rien. Elle est partie la semaine dernière. Ou celle d'avant...". Je le repousse et quitte la maison sans prendre la peine de lui répondre. Ok, maintenant je suis vraiment en stress. Je prends mon portable pour appeler Skyler et lui dire que je pars à la recherche de Chenoa.

J'ai inspecté le quartier d'Eagle Rock de fond en comble. En passant même dans les immeubles abandonnés dans l'espoir de la trouver en train de squatter. Rien, personne. J'aurais pu en profiter pour prendre de la nourriture mais mon attention est trop portée sur Chen pour le moment. Elle ne serait quand même pas retournée sur Chinatown? C'est le pire quartier. J'ose au moins espérer qu'elle aura été plus intelligente que cela. Mais dans le doute je retourne dans les rues que nous avions traversées ensemble tant de fois. Repassant même devant notre bar fétiche, j'étire un petit sourire. Je tourne sans même savoir où je vais puis je m'arrête pour souffler.Si elle ne veut pas que je l'a trouve, je ne l'a trouverais pas. C'est un fait avec Chenoa, c'est un vrai chat des rues. Je m'apprête à retourner chez moi quand quelqu'un me bouscule contre le mur. Je sors mon couteau prêt à me défendre mais range la lame quand je reconnais Chen. J'avais beau être énervé quelques secondes avant, la savoir en vie m'empêche de lui en vouloir. "Je...tu...". Je fronce les sourcils et la voyant aussi essoufflée. Pourquoi elle courrait comme ça ? Qu'est ce qu'elle fuyait?  Je regarde à droite puis à gauche mais ne vois  aucun danger. « Coby...c'est vraiment toi...». Elle s'accroche à mon cou et mon cœur ratte un battement. Non,non Coby, on ne recommence pas ces enfantillages. C'est ta meilleure amie...point. Je passe mes bras autour d'elle et la serre un peu plus. "Tu m'as foutu la trouille Chen... J'ai eu tellement peur". Je soupire et lui embrassant les cheveux puis me recule pour la regarder. "Où est-ce que tu étais? Je t'ai cherché partout. J'ai même été jusqu'à Hollywood  pour vérifier ta baraque". Un grognement attire mon attention "C'était quoi ça ...? "

_________________
✽ It's dark inside , It's where my demons hide ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ta bouille de survivant :
Zombies tués : 182
Survit depuis le : 10/04/2016

MessageSujet: Re: Say you'll still be by my side    Lun 11 Avr - 0:52

Sentir son odeur avait quelque chose d'incroyablement réconfortant. Savait-il combien il lui avait manqué? Parce qu'elle le réalisait que maintenant. Comment quelqu'un pouvait-il être capable de lui procurer un tel sentiment de douceur et d'apaisement instantanément. Ce n'était pas normal. Certes Cobain était son meilleur ami et il était parfaitement logique qu'elle ait des sentiments pour lui, mais il était vraiment le seul et unique à pouvoir la calmer ainsi. Plus tranquille, elle prit le temps de profiter de ce câlin qu'elle lui avait imposé tout à coup. Cette histoire d'homme qui dévore une pauvre femme venait de s'envoler de son esprit. Il n'y avait plus que le moment présent qui comptait. Lui, elle et fuck le reste du monde. Elle sentit son étreinte. Oui, il était bien réel. Non pas qu'elle doutait vraiment de cela, mais cette semaine avait tellement été difficile qu'un peu de positif lui semblait improbable. "Tu m'as foutu la trouille Chen... J'ai eu tellement peur". Ah merde. Elle l'avait inquiété. Vrai qu'elle n'avait pas répondu à aucun de ses appels ni message texte. À vrai dire, son téléphone portable était juste mort, faute de pouvoir le recharger dans une maison. C'était de sa faute oui. Chen avait souhaité disparaître tout ce temps-là, s'isoler de tout et tout le monde. Elle avait réussi oui. Visiblement, ce comportement inexpliqué de sa part avait fait peur à son meilleur ami. Toujours muette, la brunette se laissa cajoler. Elle serra les dents lorsqu'il la décolla pour planter son regard dans le sien. La mine basse, elle l'observa toujours silencieusement. Comment lui dire ce qu'elle n'arrivait justement pas à dire? "Où est-ce que tu étais? Je t'ai cherché partout. J'ai même été jusqu'à Hollywood  pour vérifier ta baraque". Elle fronça les sourcils. Ah non! Il était allée chez Dallas. Fuck oui. « Qu'est-ce qu'il t'a dit? » Non, impossible qu'il ait donné des détails. Cobain ne savait sûrement pas ce qui c'était passé ni ce qui l'avait poussé à partir très loin de lui. « Pourquoi tu... » "C'était quoi ça ...?"  Il la coupa soudainement. Par réflexe, elle tourna la tête en direction d'où elle avait surgit. Un grognement oui. Les récents événements remontèrent à la surface. ÇA. Est-ce que Coby en avait vu lui aussi? D'un geste, elle lui attrapa le bras pour l'éloigner. « C'est rien de bon crois moi...viens »

Pas le moment de lui expliquer. De toute façon, elle n'avait aucune idée de comment vulgariser ce genre de choses. C'était quoi au juste? Mort-vivant? Zombie? Maladie grave? Gros problème oui. Elle fit quelques pas, retenant toujours son meilleur ami. Ce n'était pas le moment de le perdre. Alors qu'elle tournait le coin de la ruelle, un groupe d’individus errant attira son attention. Errer était le bon mot. Ils déambulaient bizarrement lentement au milieu de deux ou trois voitures abandonnés. En les observant de plus près, elle remarqua la présence de sang sur eux. Holly shit. Étonnée, elle relâcha Cob avant de se tourner vers lui. « C'est ça....c'est ça que je fuyais tout à l'heure, j'ai vue... je sais que c'est fou, mais j'ai vu un type avec cette allure-là dévorer une femme! » Sa voix un peu tremblante résonna dans l'air. Tout était tellement mort et silencieux. D'un coup, les cinq âme errantes se retournèrent vers eux. Une minute, pourquoi est-ce qu'ils venaient par ici? Surprise par cette vision plus que bizarre, elle fit un pas par derrière. « Je crois que...faut partir... » Oui tiens, allons ailleurs! L'être le plus près se fit soudainement presque violent, grognassant vers eux comme s'il avait l'intention de les mordre. Mais fuck oui! Il avait carrément la moitié de la mâchoire qui pendouillait. Quel horreur! Sur les nerfs, elle poussa son ami pour l'invité à fuir. Elle se remit rapidement à courir, déjà fatiguée, mais trop apeuré pour s'arrêter. Ceci dit, ils n'allaient pas pouvoir demeurer sur cette rue bien longtemps.

« Par ici! » Elle poussa la porte d'une petite demeure abandonnée, le laissant passer avant de refermer ensuite. Rapidement, elle verrouilla derrière eux par protection. Consciente de ne pas être chez elle, Chenoa observa ensuite rapidement les lieux. C'était très en désordre, suffisamment pour la rassurer. Personne ne vivait ici non. Cherchant quoi faire, elle s'avança vers les fenêtres pour tirer les rideaux et les plonger dans la pénombre. Bordel de merde oui, elle espérait vraiment que ses choses ne les retrouveraient pas. Toujours un peu sur les nerfs, elle reporta son attention vers Coby. « ...ça va? » Hum. Elle ne savait pas plus comment réagir à la situation à vrai dire. Elle sentait bien qu'il paniquait. Prenant les devant, elle fit le tour de chaque pièce à leur étage. Vide, vide et vide. Thanks god. Elle soupira de soulagement. Jetant un coup d'oeil à la cuisine, elle fouilla dans chaque tiroir. Il devait bien y avoir un truc d'utile ici. Elle récupéra un long couteau, ignorant si elle aurait besoin de s'en servir ou non. Valait mieux ne pas surestimer quoi que ce soit. Retournant au salon où elle avait laissé son meilleur ami, elle posa le couteau contre la table basse. « On ne sait jamais... » Ouais bon, c'était peut-être un peu trop. Levant les yeux vers lui, la brunette se laissa tomber dans le vieux canapé fleuris avant de plonger son visage dans ses mains. « ...qu'est-ce qui se passe... » Beaucoup trop de choses en même temps! Heureusement, elle pouvait momentanément fuir le sujet de sa disparition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ta bouille de survivant :
Zombies tués : 153
Survit depuis le : 15/01/2015

MessageSujet: Re: Say you'll still be by my side    Ven 22 Avr - 14:59

 Je ne sais pas si je dois être heureux, énervé, inquiet ou soulagé. Je crois qu'il y a un peu de tout cela. Je soupire lorsque Chen fourre son nez dans mon cou, caressant ses longs cheveux brun, je lui embrasse le front . Je ne peux pas nier qu'elle m'a manqué, et les heures de recherches ne semblent plus qu'être un mauvais souvenir. « Qu'est-ce qu'il t'a dit? » J'hausse les épaules en soupirant. Est-ce que je dois préciser qu'il a été un connard comme à son habitude ou je donne simplement les faits ? Je remarque bien dans son regard qu'elle est intéressée par ma réponse, qu'elle veut vraiment savoir ce qu'il s'est passé. Je fronce les sourcils...Elle craque vraiment pour ce mec où je rêve ? Je lève les yeux au ciel pour contrôler ce picotement au cœur, ce début de jalousie que je reconnais maintenant parfaitement . "Pas grand chose. Simplement que tu étais partie." J'hésite à annoncer qu'il n'avait pas l'air d'en avoir grand chose à faire...mais je m'abstiens. Simplement parce qu'elle semble déjà assez chamboulée et fatiguée. Je n'en pense pas moins, ce type est simplement un manipulateur égocentrique qui profite des autres. Bref... c'est plutôt le grognement bizarre qui attire mon attention. Un chien errant ? Il y en a de plus en plus dans les rues. Leur propriétaires doivent probablement disparaître et les pauvres bêtes se retrouvent seuls.  « C'est rien de bon crois moi...viens » Je tente de regarder dans la direction de l'étrange bruit mais Chen me tire le bras dans l'autre sens. Ok, je la suis, hors de question de la laisser filer une nouvelle fois. "Va vraiment falloir que tu me donnes une explication à un moment parce que je suis un peu paumé Chen". J'ai à peine le temps de terminer ma phrase que nous tombons sur un groupe d'individus. Je fixe le spectacle. Faudrait vraiment qu'ils aillent à l’hôpital...ils sont pas beaux à voir. Je m'approche pour leur proposer de l'aide mais l'un d'eux se retourne et je remarque directement le sang sur leur vêtements...Mais aussi leur visage livide. Fuck...c'est quoi ça ?! « C'est ça....c'est ça que je fuyais tout à l'heure, j'ai vue... je sais que c'est fou, mais j'ai vu un type avec cette allure-là dévorer une femme! » . Je regarde Chen, interdit. Qu'est ce qu'elle raconte ?! Je commence totalement à paniquer quand les... cadavres, malades... s'avancent vers nous. J'attrape la main de Chen et la tire en arrière alors que je recule moi même. Putain on est supposés faire quoi là ?! Dans les films les héros savent automatiquement comment réagir ! On court jusqu'à ce que Chen trouve une maison à l'allure inhabitée. Même si elle l'est nous avons toutes les bonnes raisons de venir nous y réfugier de toute manière, je suis certain que le proprio comprendra notre détresse.

Je souffle pendant que Chen ferme la porte à clef puis je pousse un meuble pour le mettre devant cette dernière. la lourde armoire devrait tenir si jamais ces "choses" avaient envie de rentrer. La brune fait le tour de la maison pendant que je vérifie si la porte arrière donnant sur le jardin est bien scellée. L'appartement devient un peu plus sombre quand elle ferme les rideaux, mais on peut toujours y voir. Je ne suis pas certain de vouloir allumer la lumière, c'est une façon assez bête de se faire repérer. « ...ça va? » Je me retourne et soupire. C'est quoi ce bordel ?On est dans un remake  de Walking dead ou quoi ?! Je me passe une main dans les cheveux "Je crois...si on peut dire ça. Et toi ?" Lorsque Chen pose son couteau sur la table basse, je vérifie que mon flingue est toujours accroché à la ceinture de mon jean. C'est peut-être malheureux à dire mais...il est presque devenu indispensable ces derniers temps. On ne dirait pas que ça va s'arranger. Je m'assois à côté de Chen et passe un bras autour de ses épaules pour l'attirer contre moi. Elle va subir un break down emotionel j'ai l'impression. « ...qu'est-ce qui se passe... ». Je regarde autour de moi pour trouver une réponse à sa question. J'en ai aucune idée. D'abord ce mur, le virus les disparitions ...et maintenant ça ? C'est quoi d'ailleurs ? " J'en sais rien...Mais on dirait que je t'ai retrouvé au parfait moment." J'étire un leger sourire "Ou que tu m'as foncé dedans au bon moment...". Je caresse son épaule du pouce en la serrant un peu plus contre mon torse puis soupire. De ma main libre j'attrape mon téléphone pour envoyer un texto à Sky. C'est une habitude maintenant, j'en envoie presque trop. "On va rentrer chez moi...et tu vas y rester. Parce que je vais pas te laisser traîner dehors avec eux, ces trucs là".

Un cri féminin se fait entendre dans la rue. Je regarde Chen puis la lâche pour ouvrir discrètement un rideau. Je repère rapidement une pauvre demoiselle en train de courir, poursuivie par l'une de ces choses. "Merde! Chen faut ouvrir la porte!" Pas le temps d'en dire plus que la blonde tombe et se fait attraper la jambe par le malade. Est-il vraiment malade ..? Cela semble être un stade bien avancé de la maladie! Je lève ma main pour dire à Chen de ne pas bouger et de ne surtout pas toucher à la porte quand l'homme dévore la jambe de la blonde sans ménagement. Mon visage blêmît et je referme le rideau quand un second malade lui mord le bras. Les cris redoublent d'intensité et je me prends la tête entre les mains en soufflant. Je m'approche de Chen "Faut pas rester là. Je dois retourner auprès de Sky et Charlie maintenant".

_________________
✽ It's dark inside , It's where my demons hide ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ta bouille de survivant :
Zombies tués : 182
Survit depuis le : 10/04/2016

MessageSujet: Re: Say you'll still be by my side    Ven 22 Avr - 22:26

Non seulement sa propre vie personnelle tombait en lambeaux, mais cette ville devenait un véritable foutoir tout droit sortie d'un de ses films sur l'apocalypse. Il y avait eu d'abord le mur, ce qui les emprisonnait sur leur propre territoire, puis ensuite l’apparition du virus et maintenant...les effets de ce fameux virus. Les gens mouraient puis ils avaient désormais affaire à des individus recouvert de sang qui déambulaient dans les rue à la recherche de pauvre gens à mordre et manger! La situation était plus que grave. On parlait de cannibalisme la. Des gens mangeaient des gens! Ça n'avait plus rien de drôle ou de fictif. C'était la putain de réalité. Et sincèrement, oui ça commençait à en faire trop à la fois. Elle avait beau être forte et faire son possible pour tenir le coup, cela virait tout de même en cauchemar. Heureusement, elle n'était plus seule, ayant retrouvé son meilleur ami par hasard sur son chemin. Elle savait qu'il était aussi perdu qu'elle en voyant ce qui se passait. Quoi qu'il en soit, elle opta pour la solution facile, à savoir de fuir. C'est dans la maison d'un parfait inconnu qu'ils se cachèrent tout les deux pour prendre leur souffle. Pas le temps de parler, de se donner des nouvelles et encore moins expliquer ce pourquoi elle avait disparu. Tout ça allait devoir attendre. Par réflexe, elle fit d'abord le tour de l'étage, laissant Cobain s'occuper de la porte. Une fois les lieux temporairement sécurisés, la brunette se laissa tomber dans le vieux canapé. Fuck de merde. Elle allait finir par s'écrouler complètement à force. Inspirant profondément pour se calmer, elle demanda bêtement ce qui se passait au juste. Un peu comme une gamine qui n'arrivait pas à comprendre quoi que ce soit. Elle se sentait dépassée. Triste, fatiguée, inquiète...tout ce dont elle n'avait pas l'habitude de ressentir. Cob prit place à ses côtés, glissant un bras contre ses épaules pour l'attirer contre lui. " J'en sais rien...Mais on dirait que je t'ai retrouvé au parfait moment."  Au bon moment ouais. Ou alors au pire. Difficile de vraiment savoir. Malgré tout, elle appréciait réellement de l'avoir retrouver. "Ou que tu m'as foncé dedans au bon moment..." Affichant une moue boudeuse qui se changea en mince sourire chieur, elle souffla doucement. « Que veux-tu, j'ai le sens du bon timing oui... » Elle profita de son câlin pour tenter de retrouver le courage qui semblait lâchement la quitter en pleine crise. Elle avait besoin de lui. Il avait raison en disant qu'il avait mis la main sur elle au parfait moment. Plus question d'être seule dans cet était-là. "On va rentrer chez moi...et tu vas y rester. Parce que je vais pas te laisser traîner dehors avec eux, ces trucs là". Bon. Une fois de plus, Coby venait de lire en elle comme dans un livre ouvert. Chen hocha la tête. Deal.

La rebelle sursauta lorsqu'un cri brisa le silence. Ça venait de dehors et visiblement, une fille était en danger. Rapidement, son meilleur ami se leva, s'approchant de la fenêtre pour voir ce qui se passait derrière le rideau. Incertaine, elle se leva aussi. Ouvrir la porte!? Mais à qui et pourquoi? Elle se réveilla finalement, approchant de la porte prête à la dégager, mais Cob la freina tout à coup dans son élan. Dehors, on entendait plus que d'horribles cris de douleur. Une sorte d'écho d’épouvante qui lui glaça le sang. Muette, elle jeta un coup d'oeil vers son ami. "Faut pas rester là. Je dois retourner auprès de Sky et Charlie maintenant". En effet. C'était le temps de bouger désormais. Sans blague, elle ne voulait surtout pas finir comme cette fille. « On va passer par derrière et emprunter une autre rue » Oh non merci pour ce qui était de passer par la porte avant et d’assister à la mort de cette pauvre inconnue. Elle prit les devant, sortant dans cours arrière qui était heureusement clôturé. Sans plus attendre, elle s'approcha du fond, jetant un coup d'oeil à la hauteur de la barrière qu'ils auraient à enjamber pour traverser de l'autre côté. Rien de trop impossible. Agilement, elle grimpa contre le grillage, passant doucement par-dessus avant de rebondir sur ses pieds de l'autre côté tel un petit chat de ruelle. Cobain serait suffisamment grand pour réussir à son tour, elle l'attendit donc tout en surveillant autour. Retourner à son appartement serait peut-être un véritable défi. Impossible de savoir sur quoi ils allaient tomber. « On va devoir être prudent » Elle chuchota, réflexe pour ne pas attirer l'attention. Doucement, ils remontèrent la cours pour déboucher sur une nouvelle rue. Rien à signaler pour le moment. Le quartier était désert depuis un baille déjà. Hum. Chen glissa sa main dans celle de son BFF. Oui bon, c'était pas le moment d'être séparé à nouveau quoi. D'un pas rapide, elle le suivit le long de la rue. Valait mieux marcher d'un bon pas pour traîner à l'extérieur le moins longtemps possible. C'était plus que dangereux merde.

Sur ses gardes, elle progressa en silence, ne voyant pas ici l'occasion de blablatter de tout et de rien. Les ruelles puaient le mort et l'absence de vivant voulait tout dire. Son meilleur ami tourna le coin d'une rue, tombant soudainement nez à nez avec l'un de ses êtres malade. « Cob, attention! » Brusquement, elle le poussa de toute ses forces, lui évitant ainsi d'être empoigné par cet homme à la peau blanchâtre. Pour sa part, elle fût renversée par la dite chose qui grognait désormais au dessus d'elle avec une halène de pourris. Holly shit! Voyant de trop près ses dents qui claquaient près de son visage, elle se débattit comme elle seule savait le faire, le repoussant de son mieux pour fuir. Elle roula donc sur le côté dès qu'elle en eut la chance, s'évitant d'être dévorée vivante. La brunette sentit Cobain l’attraper, la soulevant de terre carrément pour la remettre debout. « Ça va, j'ai rien! Cours! Vite! » Ouais non, pas le moment de rester ici merde. Cette fois-ci, c'est lui qui lui prit la main, l’entraînant à sa suite. Le cœur battant à lui en rompe la poitrine, elle reconnu finalement les bâtiments autour. Pas trop tôt! Ils arrivaient enfin chez lui. Parce que là elle ne voulait sérieusement plus rien savoir de la rue. Fuck off! « Fait chier oui! D'où ça sort, pourquoi ils sont comme ça? » Le souffle court, elle soupira tout en continuant de courir pour se mettre à l’abri. Elle avait son lot de cardio pour le mois au complet. Ses jambes n'étaient plus que de la compote. Tâchant de reprendre son souffle, elle soupira bruyamment. « Je crois que... je suis sérieusement épuisée là... » Chen ne se plaignait pas si souvent que ça, mais elle mourrait d'envie de s'écraser quelque part et de ne plus en bouger. Trop, c'était trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ta bouille de survivant :
Zombies tués : 153
Survit depuis le : 15/01/2015

MessageSujet: Re: Say you'll still be by my side    Sam 23 Avr - 15:54

Nous décidons de quitter notre cachette provisoire par la porte arrière. J'attrape un couteau pour moi même, et un autre pour Chenoa. On ne sait jamais sur quoi on peut tomber. Les cris de la pauvre fille se sont enfin arrêté et il faut dire que cela à le don de me rassurer. C'est peut-être égoïste de penser ainsi, mais cela donnait des airs de films d'horreur dans lequel on ne veut pas se trouver. Je souffle quand Chen ouvre la porte, me plaçant juste derrière elle pour vérifier que le jardin est bien vide.  On quitte la propriété en escaladant le grillage  puis je donne le couteau à Chen une fois dans la rue "Tiens...on sait jamais". Elle baisse la voix et je fais de même. Les rues sont calmes, sommes-nous les seuls à avoir vus ces monstres ? C'est comme si tout le monde était cloîtré à l’intérieur en priant pour que ce cauchemar se termine. Ou alors il n'y a déjà plus personne dans le quartier. Je serre un peu la main de la brune quand elle me l'a prend. J'ai la trouille et je n'ai aucune honte à l'avouer. On ne voit pas cela tout les jours. Je prends les devant et arpente les premières rues sans trop de problème. Je sursaute en entendant un bruit venant d'une maison à l'étage. C'est simplement un homme fermant rapidement ses volets. Il a surement vu quelque chose... Génial. « Cob, attention! » Je sens Chenoa me tirer en arrière, m'éloignant du malade cadavérique qui tente de m'attraper. Fuck oui! Ils sont partout! Mon sang ne fait qu'un tour en voyant la brunette au sol et je donne un énorme coup de pied dans la tête de cette chose. Cela à au moins l'effet de repousser son visage de celui de Chen. Elle se débat et roule sur le côté. Vrai chat sauvage. N'écoutant que mon instinct, j'attrape mon couteau pour le planter dans le ventre du monstre. Mais cela ne fait rien, absolument rien... A part m'asperger de son sang putride. C'est quoi ce bordel ?! Il devrait souffrir,s'arrêter! Ce que j'ai fais ne semble pas l'atteindre du tout. Et en plus j'ai perdu mon arme.  Mais on a pas le luxe de s'arrêter alors je décolle presque Chen du sol pour la forcer à courir. Je lui attrape la main et prends un raccourci "Par là! Suis-moi!'.  Nous ne sommes plus vraiment loin de la maison maintenant. Il ne manque plus qu'à traverser le petit parc pour enfants. J'ai l'impression que mes poumons vont exploser mais je ne m'arrête pas de courir. Je pousse le petit portillon du parc pour le traverser. Personne, merveilleux. "On y est dans 1 minute". Je sens bien qu'elle est aussi fatiguée que moi. « Fait chier oui! D'où ça sort, pourquoi ils sont comme ça? ». Je souffle une fois dans le hall du bâtiment de mon appartement. "J'en sais rien...Mais c'est complètement taré ce truc. ". Je monte les marche menant à l'étage de mon appartement et vérifie le couloir avant de m'y aventurer. J'attrape les clefs et me tourne vers Chen "Aucun mot de tout ça à Sky ou Charlie ok?". Inutile de les inquiéter pour le moment, j'espère vraiment qu'ils sont couchés. J'ouvre la porte et nous nous réfugions à l’intérieur. Maintenant je peux vraiment souffler. "Ferme les verrou, je vais checker sur Sky et Charlie". Depuis l'agression de ma sœur, il y a au moins 5 verrous sur la porte, c'est bien plus sécurisé. Je tente de me calmer et pousse doucement la porte de la chambre. Ils sont tout les deux endormis dans le même lit, Charlie tenant son lapin blanc. Maintenant rassuré, je referme la porte.  « Je crois que... je suis sérieusement épuisée là... »

Je me passe les mains sur le visage en soufflant pour tenter de trouver un point logique à cette histoire. Je regarde mes mains pleines de sang et cela me rappelle Ethan. Je passe les nettoyer puis regarde Chen. "Je...je comprends plus rien". Je quitte mon t-shirt plein de sang et le balance dans la poubelle. Après avoir fermé tout les rideaux je m'affale sur le canapé. "Dis moi que je suis en train de faire un cauchemar..." J'invite Chen à me rejoindre "C'est à cause de ces trucs que t'as disparu ?" Cela me semblait logique au final. Elle avait vu l'une de ces bêtes, avaient prit peur et s'était caché durant une semaine. "Qu'est ce qu'on est supposé faire Chen...?" Perdu, j'e suis complètement perdu.

_________________
✽ It's dark inside , It's where my demons hide ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ta bouille de survivant :
Zombies tués : 182
Survit depuis le : 10/04/2016

MessageSujet: Re: Say you'll still be by my side    Sam 23 Avr - 19:16

Elle venait carrément de passer proche de se faire bouffer par ce type malade qui lui avait sauté dessus à défaut d'avoir pu agripper son meilleur ami. C'était vraiment terrifiant comme truc! Repousser un être prêt à vous mordre ou à vous manger, peu importe ce qu'il avait en tête à ce moment-là. Pas normal! Juste pas normal du tout! Il y avait de quoi perdre la raison. De plus, elle avait eu le temps de voir du coin de l'oeil le couteau planter dans son corps, cadeau de Cobain. Il n'avait même pas mal!? Pas de douleur ou quoi que ce soit? Voir, aucune réaction. Fuck de merde. Ils étaient invincible ou quoi? Le virus les avaient-ils immunisé à la douleur? Trop de question sans réponse. Pas le temps d'y songer anyway, son ami la remettait sur pied et la poussait à fuir. Il fallait vite se mettre à l'abri oui, c'était urgent. Les deux s'en étaient bien tiré, mais la chance ne serait sûrement pas toujours de leur coté. C'est épuisée qu'elle entra dans le bloc appartement. Courir autant n'était pas dans ses habitudes. "Aucun mot de tout ça à Sky ou Charlie ok?" Elle hocha la tête. « Je vois même pas comment expliquer ça... » Non sérieux, elle passerait pour une folle furieuse de faire une description de ce qu'elle avait vu ce soir. C'était juste...impossible! Alors non, pas question que ce soit elle qui soit obligé de dire à un enfant que les monstres existent! Même elle-même avait du mal à y croire. Grimpant les escaliers, elle entra dans l'appartement de son meilleur d'un pas lourd de fatigue. Thanks god. Une maison, m'enfin un toit avec quatre murs. Ça faisait longtemps tiens. "Ferme les verrou, je vais checker sur Sky et Charlie". La brunette s'exécuta tout simplement, s'assurant qu'ils seraient tous en sécurité à l'intérieur. De toute façon, personne ne les avait suivit. Jusqu'à preuve du contraire, ils seraient à l'abri. Chen avait l'impression que cela faisait une éternité qu'elle n'avait pas mis les pieds ici. Rien ne semblait avoir bougé cependant. Intérieurement, elle s'en senti rassuré. Parce qu'elle avait toujours été confortable dans ce petit espace, pas si petit que ça, mais bref. C'était mieux encore que la grosse maison d'Hollywood.

"Je...je comprends plus rien". Elle tourna la tête vers lui. Hum. Elle n'avait pas d'explication à lui fournir non plus, puisqu'elle était dans le même état d'incompréhension que lui. Silencieuse, elle l'observa se laver les mains pour se débarrasser des traces de sang. Cob retira ensuite son t-shirt qu'il jeta tout simplement dans la poubelle. Mouais. Vrai qu'il était chez lui là. Oh well. "Dis moi que je suis en train de faire un cauchemar..." Elle soupira avant de prendre place dans la canapé à ses côtés. « Ouais bha alors je fais le même que toi... » Si seulement cela pouvait être aussi simple. Sauf qu'ils étaient bien réveillé tout les deux. Hum. Elle s'enfonça un peu plus confortablement contre le coussin. "C'est à cause de ces trucs que t'as disparu ?" La rebelle tourna la tête vers lui, hésitante. Ça? Non pas vraiment. Un truc beaucoup plus... grave? Est-ce que ce l'était vraiment? Sûrement pas. En fait, rien ne pouvait vraiment excuser son absence. Rien de valable. Et ça ne la soulageait pas trop en fait. « ...pas tout à fait... » Si elle voulait demeurer honnête envers lui, elle ne devait pas mentir, pas maintenant. "Qu'est ce qu'on est supposé faire Chen...?" Aucune idée. Songeuse, elle fixa le mur le temps de réfléchir. « Pour le moment, je ne pense pas qu'on puisse faire quoi que ce soit... » C'était un peu vide comme réponse, mais vrai. La situation les dépassait. Glissant une main dans sa chevelure, elle soupira à nouveau. « ...on prendra le temps de réfléchir à tout ça, mais en ce moment je vaux pas grand chose » Elle ne trouverait aucune solution ce soir. Elle était trop épuisée. Et puis elle lui devait toujours des explications. Et merde. Ce qu'elle fuyait semblait constamment la rattraper à un moment ou à un autre. Que faire? Ce ne devait pas être le bon moment pour parler de tout ça, mais ils n'avaient pas vraiment rien de mieux à faire non plus. Incertaine, elle leva les yeux vers lui. « Je sais que je te dois encore des explications, mais la vérité c'est que ça me fait vraiment peur... » Fuck que c'était stupide. Elle passait proche de crevé, mais cela lui faisait beaucoup moins peur que d'exprimer ses émotions. Chen savait à quel point elle pouvait être déroutante parfois. Sauf qu'elle était comme ça. Il y avait des choses qu'elle détestait exprimer. La colère c'était réellement le plus facile à faire sortir, à la limite la joie aussi, mais le reste... gosh. Il y avait un gros bordel dans sa tête. Elle était terrifiée à l'idée de ne pas pouvoir en parler. Elle bloquait et même qu'elle avait fuit justement pour tout enterrer soigneusement. Ne pas y penser. Oublier. « Je veux pas te mentir, je t'ai jamais rien caché anyway... » La mine basse, elle fixa ses genoux quelques instants. Peut-être serait-elle capable de ne pas craquer et de tenir le coup. « ...c'est une drôle d'histoire, mais en résumé, quand j'étais gamine, j'étais à ce centre pour enfant sans tuteur et bref, j'avais pas vraiment d'ami, sauf un...Il est vite devenu très important pour moi, j'étais toute petite encore et puis je me suis même beaucoup attachée à lui. Bref, un jour il est parti, sans dire au revoir et...comme tout le reste, j'ai simplement tourné la page » Elle reprit son souffle, sachant très bien que tout ça n'avait rien à voir pour le moment avec sa disparition soudaine. Mais bon, il comprendrait ensuite. « ...il y a une semaine, j'ai découvert que Dallas et ce gamin dont je viens de parler, n'était en fait qu'une seule et même personne...le genre de hasard qui arrive jamais dans la vie » Elle lui jeta un coup d’œil, étirant un mince sourire. « Et là tu vas me dire qu'en fait, c'est une bonne nouvelle, je le croyais aussi parce que j'ai enfin compris pourquoi je... ressentais un truc fort entre nous et... » Ah merde. Elle serra les dents en sentant les larmes lui monter aux yeux. Tant qu'elle pouvait les ravaler, ça irait. « ...et donc je lui ai dis que je l'aimais et Dallas étant ce qu'il est, c'est à dire complètement détruit de l'intérieur et brisé jusqu'à la moelle, il en a profité pour...il a enfin trouvé le moyen, la chose qui ferait en sorte que je partirais pour toujours... » De grosses larmes roulèrent sur ses joues, qu'elle essuya du revers de la main. Elle détestait pleurer. Elle ne pleurait jamais. C'était vraiment con de pleurer, inutile et juste embarrassant. « ...excuse moi, tu n'as pas vraiment besoin de voir ça... » Chen renifla, tout de même incapable d'arrêter les larmes de couler. Rah fait chier oui. Ça va, elle n'était pas mourante! Fuck. « ...je suis partie, j'en ai marre qu'il s'acharne à me repousser, cette fois-ci il a vraiment réussi son coup... » Elle prit une pause avant de poursuivre. « ...j'ai vraiment été stupide... » Et tout ça dit en pleurant rendait le tout beaucoup trop dramatique, parce qu'elle avait toujours été la plus forte des deux et elle ne voulait surtout pas perdre cette place là. Cobain était son meilleur ami et ce n'était sûrement pas d'une pleurnicheuse dont il avait besoin. Elle ne savait juste plus comment gérer cette douleur là, même après une semaine ce n'était toujours pas passé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Say you'll still be by my side    

Revenir en haut Aller en bas
 

Say you'll still be by my side

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [News] Le clip Dark Side Of The Sun sort le 24 Juin.
» Born On The Wrong Side Of Time (Taste)
» Taste - Blister On The Moon/Born On The Wrong Side Of Time
» West Side Story suite de Leonard Bernstein
» FLIP SIDE 'jah watches over jamaica' SWEETBAY RECORDS 1983

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Negative One :: 
Around Savannah
 :: Around the world :: AUTRE
-